Dans le cadre d’une conférence sur “L’émotion au cœur de l’innovation média”, une trentaine d’Iségiens ont pu assister aux échanges entre Eva Respaut, directrice marketing adjointe en charge de l’innovation de M6 Publicité et Anne-Marie Gaultier, présidente de l’agence Datakalab.com .

Il y a quelques semaines, nous avons eu le plaisir d’accueillir la première conférence du tout nouveau Club Com & Media dédiée aux émotions. Une trentaine d’Iségiens ont ainsi pu assister aux échanges entre Eva Respaut, directrice marketing adjointe en charge de l’innovation de M6 Publicité et Anne-Marie Gaultier, présidente de l’agence Datakalab.com, le premier laboratoire conseil en neuromarketing qui mesure les émotions des consommateurs.
L’échange a été animé par Sara Demongeot (promo 2014, Paris), planneur stratégique d’Hémisphère Droit.

Eva Respaut a présenté aux participants l’offre de ciblage émotionnel lancé par M6 Publicité en 2017. Cette offre se base sur le constat que le souvenir publicitaire est deux fois plus fort lorsque l’émotion du téléspectateur est plus intense. Proposé en linéaire et en télévision de rattrapage, le but est de permettre à l’annonceur de délivrer le message de la marque au bon moment., celui où l’audience est la plus réceptive à son spot en fonction de l’émotion recherchée. Pour ce faire, la régie propose une palette de 6 émotions positives et universelles: la joie, le rire, la surprise, l’émotion, le frisson et la nostalgie.

Anne-Marie Gaultier, présidente de Datakalab, a également présenté son entreprise. Il s’agit du premier lab conseil en neuromarketing qui analyse les émotions des consommateurs à l’aide d’outils issus des neurosciences pour nourrir les stratégies de transformation et d’innovation des marques. Elle souligne le fait que l‘émotion génère de l‘engagement et aussi de la mémorisation. Par ailleurs, constate-t-elle, les émissions qui marchent le mieux sont celles qui sont multi-émotionnelles.

Datakalab travaille sur la “feel data” via un bracelet connecté afin de mesurer les signes physiologiques de l’émotion : micro sudation, fréquence cardiaque, température de la peau. Par ailleurs, l’on détecte les signes physiques via les postures du corps, les micro-expressions du visage (grâce au facial coding et au eye tracking) et même la voix, son intonation.

Sara Demongeot a ensuite invité les participants de se retrouver autour d’un apéro networking et a encouragé les Iségiens de proposer de prochaines rencontres dans le cadre du Club Com & Média.