Bonjour Thomas, vous êtes diplômé de la Promo 2015, et vous êtes aujourd’hui DSP Account Manager chez Adobe. Pouvez-vous nous parler en quelques mots de votre parcours depuis l’ISEG ?

Juste après l’obtention de mon master, j’ai commencé ma carrière en Irlande chez Smartbox en tant que sales pour le marché français. L’objectif était de recruter des hôtels pour les coffrets cadeaux. Cette première expérience m’a permis d’intégrer une multinationale et d’avoir un contexte internationale indispensable aujourd’hui. Outre cela, le dynamisme de Dublin est incroyable, c’est une ville où tout est possible et les salaires sont en adéquation.

Ensuite j’ai cherché à me rapprocher de ma spécialisation en master et de mes stages orientés digital advertising. J’ai intégré Accenture pour travailler chez Google (Accenture est un groupe de consulting). Mon travail était d’optimiser les comptes adwords top 50 monde et à faire des recommandations à l’Account manager Google qui, à son tour, les proposait à son client.

Avec ces 2 années d’expérience j’ai intégré le monde des agences en France chez Publicis Media en tant que media trader au sein de leur trading desk. J’étais en charge du budget l’Oréal DPL (division luxe : Lancôme, Ralph Lauren, Biotherm…). Mon travail était d’effectuer les recommandations (plan media), d’assurer la mise en place des campagnes sur les DSP (demande side plateform) et de gérer les optimisations.
Ce travail m’a permis de m’épanouir pleinement puisque j’avais à cœur de comprendre l’univers complexe du programmatique. Après un an, j’ai rejoint Adobe en tant qu’Account manager sur le DSP, c’est-à-dire la plateforme ou les medias traders opèrent les achats.

2AI : Pouvez-vous nous en dire plus sur votre entreprise et votre fonction actuelle ?

Comme dit précédemment, je suis DSP Account manager chez Adobe. Mon travail consiste à m’assurer que les médias trader puissent effectuer le setup, l’optimiser et dépenser l’argent des campagnes correctement (NB. Nous prenons une commission sur le “spent”). Je suis le référent de la plateforme, je dois pouvoir répondre à leurs questions, résoudre leurs problématiques, former les nouveaux medias trader, assurer la liaison avec les ingénieurs et product manager Adobe basés à San Francisco.

2AI : Vos coups de cœur dans ce métier ?

Les métiers du programmatique sont passionnants et complexes, ils sont en évolution permanente (à raison de rythmes mensuels, sans exagérer). Ce qui est passionnant c’est l’écosystème en lui-même. Lorsqu’un internaute voit une publicité, il ne peut se douter que plus de dix entreprises sont intervenus entre le moment où il a chargé la page et celui où la publicité s’affiche. Ce métier est fait pour des gens curieux qui n’ont pas peur de se retrousser les manches et de plonger dans les optimisations et résolutions de bugs.

2AI : Quelle est votre “actualité” du moment ?

Dans le digital l’aspect législatif, RGPD et autres normes de l’IAB sont important. Il faut en permanence se documenter si vous souhaitez vraiment comprendre comment les informations transitent entre les différentes plateformes, comment on collecte les données de l’utilisateur et comment on peut réellement les utiliser.  Donc je lis beaucoup d’articles sur le sujet (en plus de la formation interne dont je bénéficie). Je me penche aussi fortement sur la TV connectée qui sera dans les années à venir légale en France et qui générera de nouvelles opportunités de business.

2AI : Cela fait quatre ans que vous êtes sortis de l’ISEG, gardez-vous un souvenir marquant/insolite de vos années ISEG ?

Le Challenge Open ISEG auquel nous avions présenté une box pour cocktail avec un ancien camarade. Nous n’avions pas gagné le challenge mais rétrospectivement cela m’a permis d’intégrer mon premier stage chez Euratechnologies à Lille et de mettre ainsi un pied dans le digital.

2AI : Un conseil pour les jeunes diplômes ?

Orientez-vous vers des métiers porteurs, écrivez “programmatique” dans la rubrique jobs sur Linkedin et vous verrez combien le nombre de CDI, bien payés, à disposition est conséquent !